Charnue, parfumée, fragile et belle à croquer, la fraise a cet art de vous mettre l’eau à la bouche. Le rouge vif et la collerette verte de cette « rosacée » vivace y sont pour beaucoup, tout comme son association aux premiers beaux jours puisqu’elle arrive à maturité dès le début du printemps.

Très à son aise sur des sols humides mais bien drainés, le fraisier nécessite un climat tempéré, plutôt chaud et une exposition en plein soleil. Il ne semblait donc pas particulièrement destiné à prospérer en Bretagne, sauf que… en 1714 le bien nommé Amédée François Frézier, officier de Louis XIV, rapporte du Chili cinq pieds de fraise qu’il offre au jardin botanique de Brest avant de s’installer à Plougastel.

Baignée par le Gulf Stream, la presqu’île de Plougastel Daoulas ne bénéficie pas seulement d’une exception climatique. Elle est peuplée de jardiniers experts qui entourent les champs de haies ou de petits murs de pierres sèches pour les préserver des coups de vent et retenir la chaleur solaire. Des écrits de la fin du 18ème siècle signalent avec étonnement la culture des melons de plein champ  - on les préservait des gelées blanches avec des débris de verre – ou de petits pois à l'abri des plants de genets. Les légumes de Plougastel "devançaient de six semaines la végétation, même à deux lieues de là".

Quelques croisements pour donner de la couleur, un soin et un savoir faire tout particulier et la Fraise de Plougastel connaît immédiatement un succès fulgurant.

La fraise est un fruit délicat, pénible à cueillir car il est à même le sol et capable de "tourner" entre le pied et le panier si le temps est orageux. Il voyage difficilement car il doit être cueilli à maturité. Mais les Plougastels parviennent dès 1850 à exporter vers l’Angleterre des fruits soigneusement emballés dans des paniers doublés d'une épaisse couche de fougères. Au début du XXe siècle, la région de Plougastel produit 25 % des fraises françaises et l’économie de toute la région en bénéficie.

Les aléas guerriers et innovations techniques du siècle dernier ont pas mal modifié la donne économique. Aujourd’hui les producteurs de fraise sont regroupés en coopérative et 90% de la production est réalisée « hors sol ».

Devenue produit phare de la gastronomie bretonne, la fraise de Plougastel a sa fête chaque 2ème dimanche de juin et entre dans la composition de la Godinette, le fameux apéritif breton. Le Musée de la Fraise et du Patrimoine à Plougastel retrace son histoire... Fraise et Plougastel sont indissociables.

La fraise de Plougastel est juteuse et naturellement parfumée. Mûre et sucrée, elle apparaît sur les étals dès le mois d’Avril et conserve tout son goût dans un environnement frais, mais pas trop (12°C).

Alors régalez-vous ! D'une fraise accompagnée d'une croquante Galette de Pont-Aven...