Chaque région de France a son empreinte génétique. L’eau de vie. La fameuse "goutte" qui accompagne et soutient toutes les générations en leur permettant d’absorber leur terroir à petites gorgées. En Bretagne, le croiriez-vous, elle est à base de pommes…

Attention toutefois à ne pas confondre avec le Calvados, voisin et ami mais … normand !

Le nom le plus connu pour cette eau-de-vie de cidre de Bretagne vieillie en fût de chêne est celui utilisé en Cornouaille : le Lambig.

Le Lambig appartient plus à la tradition qu’au commerce. La plupart des fermiers bretons avaient coutume de fabriquer cette eau-de-vie pour leur consommation personnelle. Et jusqu’il y a quelques décennies, le Lambig était même interdit à la vente. Le moût de pommes fermente environ un mois pour effectuer la transformation des sucres en alcool avant d’être distillé. Le précieux nectar est ensuite enfermé dans un fût de chêne pour de longs mois avant de pouvoir révéler ses arômes aux dégustateurs.


Pour conserver tout au long de l’année la saveur exquise des pommes fraîchement pressées, les paysans bretons avaient aussi inventé le Pommeau. Tout aussi confidentiel dans sa diffusion initiale, il consiste à mélanger les jus de pommes à cidre les plus fruités avec du Lambig. L’alcool contenu dans l'eau de vie empêche la fermentation du jus, donnant ainsi un alcool plus sucré qui acquiert ensuite sa couleur ambrée et son arôme au contact du bois de chêne du tonneau où il vieillit au moins dix-huit mois.

Longtemps ignoré de toute réglementation, le Pommeau est enfin autorisé à la vente en 1973. Il lui faudra moins d’un quart de siècle pour acquérir ses lettres de noblesse sous forme d’un label AOC particulièrement exigeant : seules quelques unes des 325 variétés de pommes bretonnes peuvent y prétendre à condition toutefois que la terre et l’exposition des vergers conviennent…

Le Lambig est un alcool fort
, titrant environ 40% vol., essentiellement consommé comme digestif ou utilisé pour flamber des plats en leur donnant cet incomparable goût de pomme. Il offre une palette aromatique très riche variant selon le terroir, les tanins ou encore son âge.

Vin de mutage qui titre entre 16 et 18% vol., le Pommeau de Bretagne se consomme en apéritif, mais sa rondeur, son authenticité et ses arômes subtils accompagnent à merveille le foie gras aussi bien que les desserts.

Deux fleurons de Bretagne à savourer (avec modération) pour s’imprégner de ce fabuleux terroir !

Pommes et cidre