Produits naturels de Bretagne : la fraise de Plougastel


Charnue, parfumée, fragile et belle à croquer, la fraise a cet art de vous mettre l’eau à la bouche. Le rouge vif et la collerette verte de cette « rosacée » vivace y sont pour beaucoup, tout comme son association aux premiers beaux jours puisqu’elle arrive à maturité dès le début du printemps.

Très à son aise sur des sols humides mais bien drainés, le fraisier nécessite un climat tempéré, plutôt chaud et une exposition en plein soleil. Il ne semblait donc pas particulièrement destiné à prospérer en Bretagne, sauf que… en 1714 le bien nommé Amédée François Frézier, officier de Louis XIV, rapporte du Chili cinq pieds de fraise qu’il offre au jardin botanique de Brest avant de s’installer à Plougastel.

Baignée par le Gulf Stream, la presqu’île de Plougastel Daoulas ne bénéficie pas seulement d’une exception climatique. Elle est peuplée de jardiniers experts qui entourent les champs de haies ou de petits murs de pierres sèches pour les préserver des coups de vent et retenir la chaleur solaire. Des écrits de la fin du 18ème siècle signalent avec étonnement la culture des melons de plein champ  - on les préservait des gelées blanches avec des débris de verre – ou de petits pois à l'abri des plants de genets. Les légumes de Plougastel "devançaient de six semaines la végétation, même à deux lieues de là".

Quelques croisements pour donner de la couleur, un soin et un savoir faire tout particulier et la Fraise de Plougastel connaît immédiatement un succès fulgurant.

La fraise est un fruit délicat, pénible à cueillir car il est à même le sol et capable de "tourner" entre le pied et le panier si le temps est orageux. Il voyage difficilement car il doit être cueilli à maturité. Mais les Plougastels parviennent dès 1850 à exporter vers l’Angleterre des fruits soigneusement emballés dans des paniers doublés d'une épaisse couche de fougères. Au début du XXe siècle, la région de Plougastel produit 25 % des fraises françaises et l’économie de toute la région en bénéficie.

Les aléas guerriers et innovations techniques du siècle dernier ont pas mal modifié la donne économique. Aujourd’hui les producteurs de fraise sont regroupés en coopérative et 90% de la production est réalisée « hors sol ».

Devenue produit phare de la gastronomie bretonne, la fraise de Plougastel a sa fête chaque 2ème dimanche de juin et entre dans la composition de la Godinette, le fameux apéritif breton. Le Musée de la Fraise et du Patrimoine à Plougastel retrace son histoire... Fraise et Plougastel sont indissociables.

La fraise de Plougastel est juteuse et naturellement parfumée. Mûre et sucrée, elle apparaît sur les étals dès le mois d’Avril et conserve tout son goût dans un environnement frais, mais pas trop (12°C).

Alors régalez-vous ! D'une fraise accompagnée d'une croquante Galette de Pont-Aven...

Muffins au chocolat blanc et aux crêpes dentelle


Voici la dernière recette que Marie-Pierre du blog cuisine à la P'tite Cuillère nous a concocté, cette fois-ci avec des crêpes dentelles. De succulents muffins au chocolat blanc... de quoi régaler tout un petit monde pour vos goûters d'été !


Ingrédients

  • 150 g de farine
  • 75 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 pincée de sel
  • 6 cuillères à soupe de lait
  • 80 g de pépites de chocolat blanc
  • 40 g de crêpes dentelle (acheter vos crêpes dentelle)


Préparation

  • Préchauffer le four à 200 °C.
  • Faire fondre le beurre, puis ajouter le lait et l’œuf. Mélanger le tout.
  • Incorporer le sucre, puis la farine, la levure et le sel. Mélanger jusqu'à obtention d'une pâte lisse.
  • Ajouter le chocolat blanc et les crêpes dentelle émiettées.
  • Remplir les moules au trois quart et mettre au four environ 18 minutes en surveillant.


Et maintenant, régalez-vous !


Portrait d’une amatrice de Traou Mad : Djeffa Tisserand

Aujourd'hui nous accueillons sur le blog une amatrice de Traou Mad vivant à Toulouse et originaire de Martinique ! Djeffa Tisserand est entrepreneure, créatrice de Saâkti, où elle propose ses talents de coach et juriste au service des femmes en difficulté. Elle nous explique pourquoi elle aime tant nos biscuits bretons.

Traou Mad… qu’est-ce que cela évoque pour vous ?
Un voyage gourmand ! Entendre le ressac, sentir le goût salé. Voir la lumière de la Bretagne. C’est la marque régionale la plus nationale que je connaisse. Parler de Traou Mad réveille la gourmandise, évoque les vacances, le repos. J’ai beau être du Sud, pour moi le bien-être est breton !

Parmi la gamme des biscuits Traou Mad, quels sont vos préférés et pourquoi ?

Je suis une inconditionnelle des galettes de Pont Aven. Je les trempouille dans le café du matin. Bon dans celui après le repas du midi aussi. Et dans le thé du goûter. Et je les grignote dès que je passe à côté. De toute façon, il n’y en a jamais assez. Je me demandais s’il était possible de camper quelques jours dans la fabrique ?

Selon vous, qu’est-ce qui fait la différence entre les biscuits de Traou Mad et ceux d’une autre marque ?
Les biscuits de Traou Mad sont directement associés à la Bretagne. Ils portent en eux une histoire, une tradition. On a envie de partager des histoires de marin autour de ces biscuits. C’est une humeur que l’on partage. Quand on les offre en fin d’année scolaire, comme je l’ai encore fait cette fois-ci, c’est pour dire "enfin les vacances" ! Et pour moi, les vraies vacances sont en Bretagne.

Vous, vous l'aimez la Bretagne !! Auriez-vous quelque origine bretonne ?
Mais quelle est cette question ?! On est tous originaires de Bretagne, non mais quand même ! Certes, je suis née à la Martinique et j’y ai vécu. Mais même les côtes antillaises ont des ressemblances avec les bretonnes, des falaises escarpées battues par les vagues… Le soleil en plus... Je rigole ... Et puis nous avons en commun des histoires de mer, de rhum et de conquêtes. J’ai toujours grand plaisir à passer par la Bretagne car les Bretons ont un accueil chaleureux, celui qui vient du cœur et un vrai sens du partage. Il y a un peu de Bretagne partout où il y a un breton. Et partout où il y a des Traou Mad. (je suis sérieuse pour le camping dans la fabrique, Monsieur Traou Mad !).

- page 1 de 56