Gâteau au fromage blanc et Traou Mad façon cheesecake


Nous avons le plaisir d'accueillir sur le blog Jennifer, blogueuse du blog Couture Facile ! Passionnée de couture, elle cuisine également beaucoup pour sa famille et ses 3 ados. Pour le bonheur de nos papilles, elle a concocté 3 recettes à partir de nos biscuits. Pour la première, elle a décidé de revisiter la tarte au fromage blanc, son dessert préféré : un gâteau au fromage blanc et Traou Mad façon cheesecake.

Ingrédients

Pour le fond biscuité :


Pour la garniture :

  • 500 g de fromage blanc (40 % de matière grasse)
  • 100 g de crème fraîche
  • 3 œufs
  • 40 g de farine
  • 150 g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé


Préparation du fond biscuité

  • Réduire les biscuits en poudre
  • Mélanger le beurre fondu au biscuit
  • Tapisser le fond d’un cadre à pâtisserie avec ce mélange


Préparation de la garniture

  • Dans une terrine, mélangez à l’aide d’un fouet le fromage blanc et la crème fraîche
  • Continuer en ajoutant les jaunes d’œufs, la farine et les sucres
  • Monter les blancs d’œufs en neige ferme
  • Ajouter délicatement au mélange précédent
  • Versez le tout dans le cadre à pâtisserie sur le fond biscuité
  • Cuire à 210° pendant 40 à 45 minutes.



Le tout est à déguster bien froid !

Cités Merveilleuses des biscuits et gâteaux de France : visitez Traou Mad les 1er et 2 octobre !

La biscuiterie Traou Mad ouvre ses portes au public pendant 2 jours les 1er et 2 octobre, dans le cadre de la 4ème édition des Cités Merveilleuses des Biscuits et Gâteaux de France. Un événement organisé par la Collective des Biscuits et Gâteaux de France.

Cette opération, qui se déroule du 1er au 5 octobre, donne à tous la possibilité d'entrer dans les coulisses d'une vingtaine d'usines de l'hexagone et de goûter les spécialités de nos régions. Découverte du processus de fabrication, dégustations, visites d'ateliers, jeux gourmands, parcours ludiques et pédagogiques sont proposés. De quoi passer un bon moment !

Venez à la découverte du patrimoine gastronomique breton ! Nos portes vous serons ouvertes pour 2 visites gratuites à 10h et 11h les 1er et 2 octobre.

Attention, l'inscription est obligatoire directement sur le site des Cités Merveilleuses : inscrivez-vous !


Produits naturels de Bretagne : les algues

Septembre, les grandes marées, la pêche à pied… c’est le moment parfait pour (re)découvrir les algues et leurs bienfaits.

D’aspect peu engageant, ces organismes vivants, les premiers apparus sur terre, travaillent principalement à apporter l'oxygène à l'eau de mer par synthèse chlorophyllienne et constituent le premier maillon de la chaîne alimentaire. Lorsqu’on sait que les algues produisent 90% de tout l'oxygène si vital que nous respirons et qu’elles sont responsables de près de 80% des réserves alimentaires du monde, notre regard change.

Ces légumes sauvages sont en harmonie parfaite avec notre vie humaine. Non seulement les algues sont incroyablement riches en iode, minéraux, oligo-éléments, vitamines, fibres et protéines nécessaires à notre vie et à notre santé, mais encore elles présentent tous ces bienfaits sur un plateau : le corps humain les métabolise très facilement et quasi intégralement.

Contrairement à des pays comme le Japon, la tradition gastronomique française peine à intégrer les algues. La consommation d’algues en tant que légumes n’est d’ailleurs autorisée en France que depuis 1980. Nous préférons les utiliser de façon externe… pour la cosmétique et la thalassothérapie et si nous en mangeons un peu c’est généralement à notre insu lorsqu’elles entrent dans la composition de yaourts ou autres desserts sous forme de gélifiant végétal au nom barbare (E401 à E407).

En Bretagne, grâce à la qualité de la mer, à la limite entre les zones froides et chaudes et la transparence de l'eau, on recense environ 800 variétés d’algues, ce qui fait de la péninsule le plus grand champ d’algues naturel au monde. On y trouve des algues de toutes sortes. Sauvages comme la laitue de mer d’un vert lumineux, souple et aux saveurs corsées, la dulse rouge et croquante, le brun et tendre spaghetti de mer, la fine nori aux reflets violets qui sert pour les sushi ou encore le kombu royal, le très prisé « baudrier de Neptune », laminaire charnue et croquante qui allie subtilement saveurs sucrées et iodées. Certaines algues, comme le wakamé sont cultivées en filière sur les côtes bretonnes.

Si vous ne pouvez pas aller en personne pêcher vos algues favorites (en ce moment on récolte la dulse et la laitue de mer) des pêcheurs professionnels s’en chargent. Aussitôt après la récolte, les algues sont lavées à l'eau de mer puis mises en conservation par salage ou déshydratation afin de permettre au plus grand nombre le bénéfice de leurs bienfaits.

- page 1 de 58